Histoire et caractéristiques du jardin anglais

Le jardin anglais est le contrepied du jardin français. C'est un jardin sans formes géométriques, sans symétrie et sans perspective. L'art du jardin anglais réside dans le fait que la nature est libre avec toutefois un minimum de rigueur et d'ordre pour créer un bel ensemble.

Histoire

Le jardin anglais s'inspire du romantisme et se développe au début du XVIIIe siècle. Le paysage anglais s'impose dans tous les extérieurs et bouleverse les jardins européens lors de la seconde moitié du XVIIIe siècle. Le jardin anglais est bucolique. Il permet de se balader et est un endroit de liberté qui pousse à la rêverie.

Ce style de jardin sublime et met en valeur la nature en associant de nombreuses espèces de fleurs dans les massifs.

Caractéristiques

Les jardins anglais reposent sur plusieurs caractéristiques : l'aspect sauvage, l'aspect majestueux et l'aspect d'abondance, notamment.

L'aspect sauvage est représenté par des chemins tortueux et sinueux avec des formes irrégulières. Cela dans le but de donner l'impression que la nature est complètement libre et qu'il n'y a aucun contrôle de l'Homme.

Le côté majestueux est mis en valeur par le manque de code et de rigueur dans les plantations. L'extérieur anglais a quelque chose d'opulent. Les plantes sont mélangées mais les couleurs, leurs formes et les matières sont harmonisées.

Pour l'abondance, il faut que la pelouse soit tondue à ras et qu'il n'y ait aucune mauvaise herbe. Par ailleurs, le rose, le jaune, le blanc, le mauve, la lavande et le bleu sont les couleurs principales. Le mot d'ordre : une pelouse irréprochable et des plantations en abondance.

Lire aussi :

Réaliser un jardin à l'anglaise